Le trésor de l’Œil du Paon

Le trésor de l’Œil du Paon

Egypte, Pacifique | novembre 1918 - janvier 1919

Métadonnées
Titre Le trésor de l’Œil du Paon
Titre original The Adventures of Young Indiana Jones: Treasure of the Peacock's Eye
Pays  États-Unis
Réalisateur Carl Schultz
Auteur George Lucas

Indy et Rémy sont de nouveau dans les tranchées, cette fois-ci pour arrêter un soldat britannique d’origine indienne soupçonné de fournir des informations aux Allemands. Quelques minutes avant le cessez-le-feu général, ce dernier franchit les lignes ennemies, à la rencontre de son contact allemand. Il ne tarde pas à se faire tuer par son interlocuteur. Indy et Rémy se rapprochent du corps du soldat, le fouillent et trouvent sur lui ce qui semble être une carte au trésor. C’est à ce moment que sonne le sifflet indiquant la fin définitive des combats.

Les deux amis repartent à Londres où Suzette, la femme de Rémy, les attend. Indy apprend le décès récent d’Helen Seymour, son ancienne préceptrice. Il est temporairement hébergé chez Rémy, où il étudie la carte trouvée sur le soldat. Il comprend que ce document pourrait le mener vers l’un des plus gros diamants du monde, l’Œil du Paon, ayant appartenu à Alexandre le Grand. Indy et Rémy décident alors de se lancer dans une chasse au trésor, qui va d’abord les mener à Alexandrie, en Égypte. Ils séjournent dans le même hôtel qu’Howard Carter, l’archéologue qu’Indy avait déjà rencontré en 1908, au cours de sa « première aventure ». Ce dernier leur indique qu’il est sur le point de découvrir la tombe de Toutankhamon.

Howard Carter

Dans un musée d’Alexandrie, ils découvrent un nouvel indice sur une pierre tombale datant du temps d’Alexandre. Ils rencontrent un Allemand, à l’œil poché, en train de dessiner une esquisse de la pierre. Indy reconnait l’Allemand qui a tué le caporal indien dans les tranchées. À l’hôtel, alors qu’Indy devine qu’une clé est nécessaire pour déchiffrer la carte, lui et Rémy sont attaqués par des hommes de l’Allemand à l’œil poché. Ce dernier leur vole la carte et repart. Indy et Rémy parviennent à avoir raison de ses acolytes et tentent de poursuivre le voleur. Ce dernier a malheureusement quitté l’hôtel et a embarqué sur un navire en direction de Java. Ils le suivent discrètement et découvrent qu’il possède la fameuse clé. À Java, ils aperçoivent les associés de l’Allemand, dont une jeune femme bien informée, Lily, leur apprend leurs noms. Ils comprennent que les associés ont financé l’expédition de l’Allemand, nommé Zeik, pour retrouver l’Œil du Paon et le vendre à un homme de Singapour.

Rémy et Indy réussissent à devancer Zeik et trouvent la boite censée renfermer le diamant, dans un temple indonésien. L’Allemand les surprend et leur vole la boite. Dans l’affrontement, Indy réussit à lui voler la clé qui ouvre la boite. De retour à l’hôtel, ils trouvent Zeik mort dans sa chambre, et la boite a disparu. Ils soupçonnent les associés de Zeik de l’avoir tué et embarquent à bord du même navire, en direction de Singapour.

À bord, ils rencontrent à nouveau Lily. Indy lui propose de dormir dans leur cabine, puisqu’elle n’a pas d’argent et prévoyait de passer la nuit sur la passerelle. La nuit durant, Indy fouille chacune des cabines des suspects pendant que Rémy occupe ces derniers en jouant au poker avec eux. Les recherches d’Indy sont vaines. Le bateau est alors attaqué par des pirates, qui exigent des passagers de leur donner tous leurs objets de valeur. Indy est contraint de se séparer de la clé. Lui et Rémy sont surpris de voir que Lily était en possession de la boite qu’ils recherchaient. Ils apprennent que c’était la jeune femme qui avait tué Zeik, celui-ci voulant l’éliminer après en avoir fait son associée. Les pirates s’enfuient avec les biens des passagers – dont la boite et la clé – et Indy, Rémy et Lily décident de les poursuivre à bord d’un canot.

Bronislaw Malinowski vers 1930

La nuit suivante, ils abordent discrètement le bateau pirate et essayent de retrouver la boite. Les pirates les surprennent et Lily est tuée dans l’affrontement. Un incendie oblige les pirates à quitter leur navire. Ils fuient avec la boite à bord d’un canot de sauvetage. Indy et Rémy font de même. Les pirates échouent sur une île peuplée de chasseurs de têtes. Indy et Rémy se dépêchent de faire demi-tour après avoir récupéré la boite sur le canot des pirates.

Ils accostent sur une autre île, habitée cette fois-ci par une peuplade a priori pacifique. Ils assistent à des coutumes étranges, avant de rencontrer l’ethnologue Bronislaw Malinowski, qui séjourne sur ces îles afin de mieux comprendre ces peuples. Indy réussit finalement à forcer la serrure de la boite et à l’ouvrir. À l’intérieur, ils n’y trouvent qu’un simple caillou gravé, ce qui provoque la colère de Rémy. Une discussion avec Malinowski fait réfléchir Indy sur ses motivations dans cette chasse au trésor et le conduit à rentrer chez lui plutôt que de perdre son temps à poursuivre des chimères. Il se dispute alors avec Rémy, qui souhaite poursuivre la chasse au trésor. Tous les deux quittent l’île grâce à un navire passant à proximité.


L’armistice

Durant les mois de septembre et d’octobre 1918, les membres de la Triplice accumulent les défaites. Au Proche-Orient, les Britanniques et les Arabes battent les Turcs ; en Bulgarie, les Français ont raison de la résistance soutenue par les Allemands ; les Italiens sont victorieux face aux Autrichiens. L’Empire d’Autriche-Hongrie éclate : les Hasbourg quittent le pouvoir tandis que les différentes nationalités de l’Empire proclament leur indépendance. L’Allemagne reste seule face aux Alliés. Les négociations de paix ne sont acceptées par les Allemands qu’après la chute du régime de Guillaume II et la proclamation de la République (9 novembre).

L’armistice est signé le 11 novembre, à 5 h 15, dans un wagon-restaurant, près de la gare de Rethondes, dans la forêt de Compiègne. Il est prévu que le cessez-le-feu doit avoir lieu à 11 h. L’ordre de suspendre les hostilités arrive aux troupes dans la matinée. Peu avant l’heure, l’intensité des combats faiblit, avant de s’éteindre définitivement.

 

Alexandre le Grand

Buste d’Alexandre

Il fut l’un des plus grands généraux que le monde ait connus. Il n’a vécu que 32 ans mais a eu le temps de conquérir un empire s’étendant de la Grèce à l’Inde. Il est le fils du roi de Macédoine, Philippe II et d’Olympias. Plusieurs légendes lui attribuent une filiation différente : il est parfois le fils de Zeus, d’autres fois, le descendant de Téménos d’Argos, lui-même descendant d’Héraclès, fils de Zeus. S’il est vu comme le descendant des dieux, il est aussi parfois considéré comme un dieu lui-même par ses contemporains, puisqu’il est le premier Grec à avoir été déifié à sa mort.

 

Malinowski et les indigènes des îles Trobriand

Bronislaw Malinowski est un anthropologue et ethnologue polonais qui a passé six années de sa vie dans les îles du Pacifique, pour en étudier les peuples, en particulier ceux des îles Trobriand. Malinowski pratique l’observation participante : il s’immerge dans la culture étudiée pour mieux la comprendre.

Aujourd’hui disparus, les peuples indigènes Trobriandais maintenaient des relations entre eux grâce à un système d’échange complexe, la Kula. Ce système organise la circulation de colliers de coquillages rouges et de brassards de coquillages blancs, objets hautement prestigieux, mais dépourvus de valeur commerciale. À ces échanges rituels s’ajoutent des relations commerciales.

Les recherches de Malinowski ont fait de lui le chef de file du courant fonctionnaliste, théorie selon laquelle chaque élément d’une culture existe dans un but précis.

Malinowski avec des habitants des îles Trobriand en 1918

 

1 commentaire sur "Le trésor de l’Œil du Paon"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *